La saison variée et riche en découvertes  de Françoise

Pas toujours facile d’avoir un programme régulier mais une variété des destinations m’ont procuré
beaucoup de plaisir à randonner sur les routes d’ici et d’ailleurs. Je confirme, il ne faut pas remettre
au lendemain ce que l’on peut faire le jour même. Début de saison nous honorons les rallyes avec
Laurence en tandem, un grand plaisir pour elle et un accueil chaleureux dans les clubs. Merci au club
de Cournon et au club de Peschadoires qui ne nous font pas régler notre participation.
Du 13 au 20 Mai découverte du Canal du Midi de Toulouse à Sète avec Georges, Martine (une amie)
qui roulera en VAE, 4 étapes par beau temps (94km-84km- 76km-45km), et même un col au seuil de
Naurouze. Cette étonnante réalisation classée aujourd’hui à l’Unesco nous bluffera jusqu’à sa dernière écluse. Ginette la compagne de Georges fera l’assistance. Nous ferons une halte dans le Minervois pour faire un peu de tourisme. Récit sur la prochaine revue.

BCMF du Bugey les 17/18 Juin, mes parcours prennent de la hauteur : Pour avoir fait les brevets de randonneurs dans les massifs ( Vosges-Alpes- Pyrénées-Massif.Central) il me manque le 5ème massif, c’est ainsi que je vais faire le Massif du Jura dans le Haut Bugey au départ de Hauteville, formule randonneur, une première boucle sympa jusqu’à Belley 78km, et une 2ème boucle au départ de Belley avec le Grand Colombier depuis Anglefort. Fort également les % sur cette rampe de 15 km avec des
passages réguliers de 8 à 10% voir 14%, un peu de répit vers le 11ème km, une boisson fraîche au col, vu panoramique sur le lac du Bourget et une belle descente vers Lochieu point ravito, mais la digestion sera compromise par cette chaude journée (34°) car il faut reprendre la route vers les balcons du Valmorey, la chaleur nous accable et le fort % de ce col de la Biche qu’il faut partiellement passer (% de 10à 13°) pour souffler modestement sur le reste du parcours mais ce brevet sera validé
dans les délais. Total 216km 10 cols, 4000m de dénivelée, le Grand Colombier à 1501m, et félicitations au club d’avoir ramené ce trophée du Bugey, vous pouvez me rajouter à cette participation club.

Vers les Le plus haut col d’Europe les 19/21 Juin. Le beau temps étant stable je continue mon périple
vers la Frontière Italienne, je profite de l’itinéraire pour avoir un aperçu des lacets de Montvernier,
puis destination Lans Le Bourg, pour gravir le Col de L’Iseran 2770m, le col du Mont Cenis 2081m et
le Petit Mont Cenis 2183m, superbe ascension dans un cadre magnifique. 3 cols à + de 2000 pour
ma liste des Centcols. Je recommande l’auberge de Jeunesse à Lans Le Bourg. Un arrêt touristique à
Bonneval sur Arc s’impose (sur la route de l’Iseran) village typique montagnard aux maisons de pierre
et ses toits de lauze. Je rencontre un jeune cyclo-sacoches japonais, je lui montre le profil de l’Iseran, il fera une halte à l’auberge de Bonneval/Arc. A l’auberge de jeunesse je rencontre un mal-voyant qui fait un périple avec un VAE et sacoches, il arrive de l’Iseran par Val d’Isère, courageux car son champ de vision est réduit. Au col du Mont Cenis l’aubergiste (une dame) en tenue régionale nous raconte l’histoire de son auberge et celle du col qui fut Italien et qui a subit les passages des troupes Napoléoniennes et autres, comme l’histoire du chien Flambeau (1789) qui transportait les courriers dans les forts en altitude et qui grâce à son instinct a sauvé une troupe d’une avalanche, ainsi les chiens furent formé à ce type de sauvetage. Vous pouvez voir son monument dans le centre de Lans le Bourg. 2 superbes journées.

 

Semaine Régionale à Loudun du 1er au 8 Juillet : Pour un peu plus de plat cette destination me tenait à cœur puisque nous avions fait des échanges avec nos amis cyclos de Loudun de 1996 à 2001. Sympathique rencontre avec les cyclos du club qui étaient à l’œuvre pour l’organisation de cette semaine. Nous étions 7 représentants du club. Les parcours nous ont conduits jusqu’à Saumur sur les bords de Loire ou domine un superbe château. Période très chaude et peu d’ombre sur les routes de la Vienne.

L’incontournable semaine Fédérale du 30 Juillet au 6 Août à Mortagne au Perche (Normandie)
Mortagne point de Contrôle inévitable sur le parcours du Paris-Brest- Paris. (souvenir de l’avoir simplement traversé de nuit lors de l’édition du PBP en 1995, nous étions 5 du club), Le relief sera sans surprise, des montées-des descentes, un accueil sympa dans des villages décorés pour le passage de milliers de cyclos. Une ambiance cyclotouriste, elle était un peu dépourvue les années précédentes. Nous étions 9 du club.

Semaine Cent cols à Bielle du 13 au 20 Août : Bielle située dans la vallée d’Ossau, au pied du Marie-
Blanque, un programme attractif, Somport-Gavarnie- La Pierre St Martin-Aubisque- Soulor et nombreux cols méconnus mais au relief pentu ( 10 à 14% et + parfois) comme le col du Soudet ou les km nous paraissent interminables. Des cols près de la frontière espagnol, le Col du Somport sur le chemin de St Jacques de Compostel, Gavarnie surprenant par la foule de marcheurs ce jour, superbe
montée vers le col de Tentes 2215m et un peu de marche sur le sentier qui conduit à la frontière espagnole au col le Port de Gavarnie 2270m sur le chemin de Ronceveau. Au total peu de km mais 231km parcourus pour 24 cols et 6404m dénivelée, et le bon fromage OSSAU/IRATY. Dommage le rendez-vous final sur le plateau de Benou et le col de Porteigt (route du Marie blanque) sera pluvieux. Le col de Marie-Blanque 1035m : Le saviez-vous, son nom est à l’origine de ce superbe volatil migrateur du même nom et qui aime à revenir sur ce plateau (le plus petit vautour d’Europe le
percnoptère d’Egypte avec son plumage Blanc et Noir, son bec crochu jaune).

 

Une sortie sympa avec les tandems Malvoyants de l’AVH le samedi 22 Juillet sortie au col de
Ceyssat. Patrice pilotera Laurence, Josiane et Guillaume seront 2 autres malvoyants avec Jean-Luc et Françoise Pilotes, Agnès et Jean-Paul ont accompagné cette sortie.
***Pour indice Laurence Malvoyante est adhérente au Mozac CC ce qui permet au club d’être identifié club Accueil handicap. Laurence a fait la flèche vélocio cette année avec Patrice pilote du tandem.

Randonnée Permanente le Val D’Allier et ses balcons : On ne connaît que partiellement notre Auvergne. Pour clôturer cette randonnée qui me tenait à cœur, je vais l’effectuer en boucles, à réaliser selon ses disponibilités, le circuit donné part de Pont du Château, Gergovie et nous conduit à Langogne, toute la partie au delà de Brioude, Saugues est géniale, le parcours passe par le Mont Mouchet, Langeac, Langogne, Le lac du Bouchet, Pont D’Allayras, les gorges de L’allier, Lavaudieu,
Champagnac le vieux, Sauxillanges. De quoi aiguiser les mollets. Ce 20 et 21 Septembre seulement 5°C à Pinols direction le Mont Mouchet dans les nuages, mais 2 belles journées suivront. Dépaysement
total; j’effectuerai différentes boucles afin de faire dans l’ensemble le parcours proposé. Récit pour la revue..
A noter : randonnée permanente Le Val d’Allier et ses balcons déposée par L’ACC Clermont :
correspondant H SAUZEDE 17 rue Marie Curie 63960 Veyre-Monton.

 

Voyage itinérant d'Evelyne et Jean Marc 24 aout 8 sept

DE BELFORT A NEVERS

 

Du 24 août au 8 septembre, nous avons effectué un voyage itinérant en privilégiant les voies vertes et les véloroutes. Les voies vertes ont été créées sur des anciennes voies de chemin de fer tandis que les véloroutes concernent des anciens chemins de halage le long des canaux ou des fleuves.

Nous sommes partis avec voiture et caravane, d'une part pour avoir moins de problèmes au niveau hébergement et restauration, et d'autre part pour minimiser un coût journalier en hôtel-restaurant.

Comme nous roulons tous les deux, il a fallu adapter nos kilomètres-vélo avec les déplacements de notre voiture et caravane. Nous avons opté pour des petits parcours (environ 50 km) à faire en aller-retour, sachant qu'une même route n'offre pas le même paysage à l'aller qu'au retour.

Nous avons d'abord séjourné 2 nuits à L'Isle-sur-le-Doubs, ce qui nous a permis de rouler jusqu'à Belfort où nous avons visité la Citadelle avec le lion de Bartholdi, et de traverser Montbéliard avec son château des ducs de Wurtemberg.

Le lendemain, de l'Isle-sur-le-Doubs, c'est Beaume-les-Dames, cité de caractère, station verte, et ville ludique et sportive, que nous avons visité.

Changement de camping pour Orchamps pour 3 nuits. Un tout petit camping d'une vingtaine de places, agréable et convivial.

Nous avons découvert Besançon ; nous avons été très bien reçu par l'Office de Tourisme qui nous a conseillé de visiter, entre autres, le fort Bregille.

Autre jour : Dôle, ville historique et maison natale de Louis Pasteur.

Puis déménagement pour le camping du Pont de Bourgogne à Saint-Marcel (banlieue de Chalon-sur-Saône) ; mais là, nous avions un camping que j'appelle "européen", plus de 100 emplacements, principalement des étrangers et pas de convivialité. Nous sommes restés 3 nuits. Le premier jour, nous avons visité Chalon-sur-Saône (la porte d'à côté), puis balade jusqu'à Givry ; c'était une journée de repos. Le 2e jour nous sommes allés jusqu'à Lechatelet et le 3e vers St-Léger-sur-Dheune ; nous en avons profité pour prospecter l'aire de camping-car.

Et ma foi, nous n'avons pas été déçus, c'était le "grand luxe" mais impossible d'y rester plus d'une nuit.

De St-Léger-sur-Dheune nous avons roulé jusqu'à Montceau-les-Mines et en fin de journée nous avons déplacé la caravane à Volesvres.

Encore un petit camping bien sympa : nous étions les seuls et le camping fermait après notre départ. Autant dire que nous étions "rois" et nous y sommes restés encore 3 nuits.

De Volesvres, nous sommes allés à Paray-le-Monial qui vaut le détour avec sa basilique du Sacré-Coeur, à Digoin avec son château de Digoine pour s'arrêter à Diou.

Nous avons quitté le camping de Volesbres à grand regret et nous avons stationné voiture et caravane à St-Aubin-sur-Loire, sur un parking, pour effectuer un petit tour de vélo jusqu'à Cronat.

Au retour de St-Aubin-sur-Loire, ou j'ai fait quelques photos du château, nous voilà partis de nouveau avec voiture et caravane pour le camping de Decize, île rocheuse de la Loire et port de plaisance fluvial, où nous resterons également 3 nuits pour nous permettre de rejoindre d'un côté Cronat, et de l'autre Apremont, dernière ville de notre voyage itinérant. Là encore, un grand camping sans aucun intérêt.

Au cours de ce périple, nous avons longé le Doubs puis la Saône, le Canal du Centre, et le Canal latéral à la Loire et nous avons pu apprécier à sa juste valeur ces voies dépourvues de tout véhicule à moteur réservées uniquement aux marcheurs, aux rollers, et aux vélos.

Nous avons croisé un très grand nombre de cyclos-campeurs, seuls, entre amis ou en famille avec leurs enfants et même des tous petits enfants, et de très gros chargements.

Beaucoup de pêcheurs ont trouvé, sur ce site, un espace privilégié pour leur loisir, et de nombreux bateaux de plaisance circulent à la place des péniches d’antan.

Pour finir et en conclusion, je rajouterai que je me suis servi de "Météo France", installée sur mon portable, pour adapter nos sorties en fonction du temps ; et nous n'avons jamais été mouillés. Par contre, nous avons eu 2-3 journées avec 40° et un départ à 8h (à Volesvre) avec seulement 5°.

 

 

Evelyne et Jean Marc


Balade Corrézienne - 24 et 25 Juin 2017

Tous les deux ans, le CRB (Cyclo Randonneur Briviste) propose “sa Balade Corrézienne”  : 2 jours découverte itinérants  du département, avec transport des bagages et assistance mécanique tout au long du circuit si nécessité.

Ayant déjà participé en 2015 et gardé un excellent souvenir des parcours, de l’organisation et de l'ambiance, j’avais décidé de renouveler cette année.

J’ai d’ailleurs obtenu mon ticket de participation in extremis suite à un désistement car avec un nombre  de participants  limité à 200 du fait de la capacité disponible en hébergement le samedi soir et de la notoriété de cette manifestation  auprès des cyclotouristes, le quota était déjà atteint début Mars..

Étaient également inscrits pour le MCC  cette année, Evelyne et Jean-Marc.

Nous sommes donc attendus le Samedi matin à 6 h 30 au  Fronton municipal de Brive où, suite à la remise du dossier, de la plaque de vélo  et avant de nous élancer sur les routes corréziennes, nous attend un bienvenu et copieux petit déjeuner.

 

 

A l’issue de 40 kms sur une départementale large,  roulante en faux plat montant plein nord, le fléchage privilégie  un passage dans la vieille ville d’Uzerche  “Perle du Limousin”, avant de nous conduire dans un ancien moulin restauré le long de la Vézère pour un ravito 5 étoiles abondant, varié et local géré par une équipe de bénévoles sympathiques et souriants.

 

58 kms  supplémentaires sur des petites routes ondulantes dans le massif des Monédières,  pour déjeuner à notre hébergement du soir à  Bugeat  avant de repartir pour une boucle d’une 40 de kms, l’après midi , dans le Parc Régional des 1000 Vaches dont un passage près des immenses tourbières du Longeyroux s’étalant sur 250 hectares et un arrêt point d’eau au Village aux toits de chaumes de Varriéras (photo ci-contre).

 

Soirée à Bugeat où nous sommes hébergés à l’Espace sportif  des 1000 Sources créé sous l’impulsion d’Alain Mimoun, résidant à proximité, et s’étant entraîné  là  sur la piste d’athlétisme. Le Centre s’est ensuite développé avec hébergement et restauration. Il accueille aujourd’hui l'entraînement des sportifs de haut niveau, de différentes nationalités et de différentes disciplines  : ainsi  l’équipe olympique française de boxe lors des derniers JO - mais aussi les  associations, les entreprises.

 

Après l’apéritif cocktail  offert sur l’Esplanade du Centre, chaque participant a reçu lors du dîner, un mug personnalisé souvenir de cette 17e Balade Corrézienne et en supplément pour les 24 féminines une pochette de produits de beauté corréziens Sothys dont le siège est à Brive.

 

Le Dimanche matin, nous quittons les Monédières, ses bois et ses myrtilles avec un ravito, toujours aussi copieux, à Sarran où nous passons devant le Musée Jacques CHIRAC, pour rejoindre les Gorges encaissées et boisées de la Dordogne que nous allons suivre par des petites routes également encaissées, boisées et étroites….

Arrêt déjeuner à  Servières le Château avec plateau repas autour d’une Paella géante…. et excellente !

Nous continuons ensuite à côtoyer la Dordogne, force hydroélectrique, avec les grands barrages qui la jalonnent - dont celui, bien connu, de Chastang- et arrivons à Argentat où nous attend une  longue côte de plus de 10 kms, digne d’un col,  avec un pourcentage pouvant varier jusqu'à  6 -7 %.

Brive est atteinte au 151e kms.

Lors du cocktail de clôture et remise des Prix notamment aux Clubs venus en nombre, hommage sera rendu par le Président du CRB et l’ensemble des cyclos présents, à l’un des nôtres venu de l’Aude et dont la route s’est arrêtée ce matin là au 26e kilomètre dans la fraîcheur boisée des Monédières sans que les secours immédiats et l’intervention rapide des Pompiers n’aient pu le ranimer. 

“Show must go on”.

 

Avec un dénivelé jour autour de 2000 mètres D+  constitué en majorité d’un cumul de petites ou moyennes bosses, c’est un parcours exigeant où nous avons apprécié la météo idéale de ce Week-end après une semaine caniculaire et avant la suivante pluvio-orageuse…

 

Merci au CRB pour son organisation impeccable  et  son accueil chaleureux.

 

Martine

 


Pentecôte (du 3 au 5 juin 2017) Concentration Nationale à Thouars (79) par Evelyne

La concentration s’est tenue à l’Orangerie du Château de Thouars, bâtiment érigée par Marie de la Tour d’Auvergne au 17e siècle. Ville d’art et d’histoire, Thouars a pris naissance sur un promontoire rocheux dans un méandre de la vallée du Thouet. Cette cité d’ardoises et de tuffeaux est située aux portes de l’Anjou.

Deux clubs cyclotouristes de Thouars (les cyclos thouarsais et l’Avenir Cyclotouriste Thouarsais) se sont réunis au sein d’une amicale (Thouars Activités Cyclistes) pour l’organisation de manifestations importantes, dont cette concentration.

Bien qu’arrosés partiellement le 2e jour, nos trois jours ont bénéficié d’une météo clémente ; nous avons été agréablement surpris par la variété des paysages qui jalonnent le nord du département avec ses quelques châteaux. La plaine thouarsaise est le lieu de la culture, sur des centaines d’hectares, des meilleurs melons ; et oui !!!

Trois circuits étaient proposés chaque jour, allant de 30 à 90 km, permettant de découvrir les atouts touristiques, culturels et patrimoniaux (historiques et naturels), en sillonnant les routes et les chemins verdoyants du territoire.

Nous étions au camping municipal de Thouars, avec Christiane et Roland, et avons parcouru chaque jour un mélange des trois circuits (P1-P2-P3) pour rouler environ 100 km sur la journée avec des dénivelés plus ou moins accentués.

Pour les amateurs de cyclotourisme sans compétition, de petites routes tranquilles, pour les amoureux des vieilles pierres, le thouarsais a de quoi faire passer de bons moments ; nous vous recommandons de rouler au cœur de cette région.

Evelyne

qui a trouvé une autre manière

de faire du vélo....


Séjour FFCT en Vendée  du 25 au 27 mai                 Evelyne et Jean-Marc  ,  Christiane et Roland

Week end de 3 jours

Chaud, chaud le week end de l’Ascension Cette année, la FFCT organisait le week end de l’Ascension à La Ferrière, en Vendée. 3 circuits nous étaient proposés sur 3 jours, avec plusieurs possibilités. Christiane et Roland se sont joints à nous pour se remettre au vélo après quelques mois passés à hiberner !!! Nous étions environ 500 inscrits et nos circuits ont été largement ravitaillés grâce à des bénévoles aux petits soins pour nous. La brioche vendéenne était au rendez-vous sur toutes les tables. Jeudi 25 mai, après avoir pris nos dossiers à la permanence, nous avons opté pour le parcours P1 nommé « le haut bocage ». Pour une mise en jambe et la découverte de la région rien de tel qu’une petite dénivelée. De nombreux sites historiques, moulins à vent et châteaux vont nous émerveiller. Notre campement étant à 20 km de la permanence, nous décidons, pour les 2 jours suivants, de prendre les circuits en cours de route. Donc pour vendredi et samedi, nous opterons pour les P2 : Vendredi « le marais breton » avec ses bourgs touristiques labellisés comme Apremont ou Commequiers. Ce circuit nous fera longer le bord de mer à St-Gilles Croix de Vie ; puis Samedi « le marais Poitevin » nous fera découvrir les canaux et fossés couverts de « Nanteuil » accompagnés des croassements des grenouilles, les magnifiques villages, entre autres, de Rosnay et Champagnés. Nous resterons encore quelques jours dans la région puisque nous participons également à la Pentecôte à Thouars, dans les Deux-Sèvres, à une cinquantaine de kilomètres. Rendez-vous donc début juin.

A très bientôt. Evelyne et Jean-Marc


Diagonale Brest  Menton

1348 km du 16 au 20 mai 2017 :  Patrice Dhumes   et   François Vitu

Etape 1 : 350km 2350 m D+ : mardi 16 mai

 

11 h du matin  déjà 180 km au compteur

C'est la pause casse croûte au bar la terrasse 

à JOSSELIN 

Tout va bien , ils roulent avec Luc le beau frère de François

19 h 30 ils sont arrivés à l'hôtel ,après un petit détour de 10 km , un peu fatigué , mais toujours le moral .

350 km de parcouru ,sous un soleil assez chaud


Etape 2 : 311 km 2400 m D+ :mercredi 17 mai

Les vélos se reposent. Les cyclistes sont fatigués. Il reste 110  bornes de très vallonné et il est déjà  15h30. On arrivera tard ce  soir...

20 h 55 il reste 35 km à parcourir


Etape 3 : 271 km 3500 m D+ : jeudi 18  mai

5 h Il pleut au départ de l'étape

7 h 40 ils sont à saint Gervais d'Auvergne

9 h  passage à Mozac  chez Patrice , ou les attend

un copieux ravitaillement préparé par Isabelle

Fatigués , mouillés , ils gardent le moral

Une pause à Dorat l'Église. Vent de face en rafales. On en chie. Je préfère la pluie ! 

21 h 30 Arrivé à saint Agrève, beaucoup de vent et de pluie  

 

Pit stop pour le vélo de Patrice  par le Team MCC. Suppression du garde boue qui frotte quand il pleut. Bravo l'équipe au stand.!!!!t déjà  15h30. On arrivera tard ce  soir...

20 h 55 il reste 35 km à parcourir


Etape  4  : 247 km  2300 m D+ : vendredi  19 mai

Pluie et neige au départ ce matin sur les hauts de l'Ardèche à 1100 m. On est transi sous la pluie froide. On s'est réfugié  dans une boulangerie ; la boulangère super sympa nous a donné des serviettes moelleuses pour nous sécher, un thé et même des petits pains .

On devait vraiment faire pitié !!!

15 h du soleil et vent dans le dos c'est parfait .......

 

 

 

 

 

 

 

C'est pour les paysages qu'ils font ça !!!!! 


Etape  5 :168 km 1817 D+ :samedi  20  mai

 

Cà y est , ils sont bien arrivé à Menton , sous un soleil estival avec vue sur la mer .

Après avoir parcouru 1348 km , avec des conditions météo souvent défavorable 

Bravo à nos courageux  cyclos      Patrice et  François

 


Les étapes prévisionnelles  :

Départ de Brest le 16 mai à 3h00
première étape 351 Kms 2350m/D+
Sizun
Pontivy
Ploermel
Châteaubriant
Bouchemaine (proximité d’Angers)
 

 

Deuxième étape le 17 mai 311 Kms  2400m/D+
Bouchemaine (proximité d’Angers)
Sainte Maure de Touraine
Saint Gaultier
Boussac 
Chambon sur Voueize

 

 

 

Troisième étape  le 18 mai 271 Kms 3500m/D+
Chambon sur Voueize
Saint Gervais
Mozac
Thiers (Pechadoire)
Ambert
Retournac
Yssingeaux
Saint Agrève
Quatrième étape le 19 mai 247 Kms 2300m/D+
Saint Agrève
La- Voulte sur Rhône
Die
Sisteron
Chateauredon (proximité)
 
 
 
Cinquième étape le 20 mai 168Kms 1817m/D+
Chateauredon
Saint Julien du Verdon
La Colle sur Loup
Cannes sur Mer
Monaco
Menton


Sympa Gannat...  par Martine

En ce Lundi 8 Mai 2017 : l'UC GANNAT organisait son rallye annuel des "Portes occitannes" auquel Simone et moi-même avions décidé de participer pour profiter des petites routes bocagères de l'Allier.

Depuis la veille et le matin encore, les prévisions météos annonçaient un ciel, certes nuageux, mais sans précipitations et nous, "on y croit !". Donc, fortes de cette certitude, nous nous sommes inscrites, respectivement sous les numéros 7 et 8, recevant pour la circonstance un bracelet fluo personnalisé UC Gannat, ainsi qu'un bon de réduction sur achat d'un coffret cadeau auprès d'un de leur partenaire.

Nous avons croisé notre ami Dédé -lui N° 6-,et  toujours au long cours car venu depuis Clermont en vélo.

Nous fumes donc 3 Mozacois sur les 8 inscrits du grand parcours : soit, 37,5 % de participants  ! donc belle représentation du Club.

Car oui au démarrage : il pleuvait - petit crachin style breton qui nous a arrosé bien une heure de temps : il paraît que c'est bon pour le teint !.. Malgré tout, nous avons bien apprécié les charmantes petites routes empruntées, et bien fléchées, côtoyant la Sioule jusqu'à proximité de Saint Pourçain, que nous avons juste effleurée.

Avant Fleuriel : nous avons profité d'un défilé de pimpantes vieilles voitures de collection aux klaxons tonitruants.

A la sortie du village (au km 40), près d'un étang (il y en a beaucoup dans le coin),  arrêt au ravitaillement où nous attendaient stoïquement, engoncés dans leur anorak, quelques cyclos de l'UC Gannat. Il faut dire que les 8-9 ° humides se supportaient bien dans l'action, mais moins bien plantés en attendant le rare cyclo.

S'en sont suivis pour nous, une 10ne de kilomètres jusqu'à Le Theil, face  à un sensible vent du Nord qui a rapidement consommé les calories que nous venions de recharger. Heureusement, le retour vent de dos a été bien moins éprouvant et nous avons eu la chance d'échapper à une nouvelle averse qui venait de se déverser du côté de Rouzat.

A l'arrivée vers les 13 h 30, les gannatois venant de se mettre à table pour partager leur repas club, nous ont sympathiquement invitées à les accompagner. C'est ainsi qu'à l'issue de nos 87 kilomètres, nous avons été copieusement  restaurées, les "dames de Gannat" ayant confectionné, entre autres, diverses salades composées, et d'excellents desserts. Un cyclo de Cournon, arrivé tardivement car s'étant égaré sur le grand parcours, a "subi le même sort" étant réconforté de la même manière.

Un grand merci à l'UC Gannat pour son accueil chaleureux et nous avoir ainsi accueilli spontanément à sa table.

A noter : que la pluie ayant enfin cessé dans la matinée, une participation de 127 cyclos a été comptabilisée - principalement en concentration (dont 1 mozacois supplémentaire) - ce qui n'est pas si mal finalement !

 


par Evelyne


Randonnée cyclo au Pays d'Allagnon - 12/09/16

par Michel Billot

 

Dimanche , nous étions 6 (Martine, Simone et moi en tandem, Michel Be, Nicolas C. et Patrice D), au départ de Massiac pour participer à cette randonnée vachement bien dans les estives du Cézalier.

Eh oui, ces grands espaces naturels sont un paradis pour les vaches et les cyclotouristes qui transhument de la plaine vers les hauts pâturages, en période estivale.

 Patrice qui avait pour objectif de réaliser son « 200 km » du mois, a roulé de Mozac (départ 3 heures!) à Massiac sur son vélo « spécial noctambule » avec un brouillard bien humide avant le lever du jour. Petit coup de froid en attendant l’arrivée des 5 autres cyclos qui ont fait le voyage en voiture. ( Voir son compte rendu et photos sur son blog via ce lien) .

 Le groupe de 6 a pris le départ du grand parcours N°3, dans la brume matinale qui s’est vite dissipée en dévoilant des paysages baignés d’une douce lumière sublimant les courbes et les reliefs.

 Plein la vue ! Plein les pattes aussi ! La route s’élève à plus de 1200/1300 m d’altitude en franchissant plusieurs cols - sans forts pourcentages toutefois, ce qui a permis au groupe de rouler ensemble.

Accueil chaleureux à chaque pause casse-croûte avec de quoi se revigorer et se régaler.

 

Retour « direct » pour Michel Be en bifurquant à Anzat-le-Luguet sur le parcours 2 (annoncé 72 kms , en réalité 90+..) pour redescendre à Massiac.

Le bouclage du grand parcours pour les autres cyclos, s’est révélé également facile et avec de jolis points de vue. Ce profil de fin de parcours plus roulant a permis à notre tandem de rallier plus vite l’arrivée sur 1 terrain à sa mesure, sans trop forcer la cadence sur les 1 700 M de dénivelé et 114 km parcourus (pour 96 annoncés).

A l’arrivée au gymnase, plateau repas (pour 10euros) avec les autres cyclos, VTTistes et marcheurs (dont Babeth Berger avec 1 groupe d'amis) qui ont pris beaucoup de plaisir à randonner.

 Merci aux bénévoles du VSL (vélo sport loisirs) qui nous offrent l’opportunité de profiter de ce type d’animation cyclo touristique, dans cette ambiance de rando f ‘ESTIVE , typique de cette belle région de « montagnes à vaches ».

 

Nous invitons à nouveau celles et ceux du MCC qui souhaiteraient (re)découvrir ces grands espaces de belle nature encore préservée à participer plus souvent et plus massivement à ce type de sorties propice à la découverte de nouvelles routes dans notre proximité.

Le parc offre une infinité de parcours de rêve, que ce soit Le Cézallier, les Monts Dome, les Monts Dore, ceux du Cantal, sans oublier toutes les variantes environnantes, dont le Cézalier, les Monts du Forez.

Si vous avez envie de vous évader dans ces grands espaces, c’est avec plaisir que je partagerai ma connaissance d’itinéraires avec vous. Je serai aussi très heureux de rouler en groupe, en vélo solo ou en tandem avec Simone, sur ces routes connues ou d’autres à explorer.

 


Jean-Paul : l'exploit !

Mercredi 17 Août, MC2 au Lac d'Annecy par Patrice Charrier

Pour réaliser l'exploit de Jean-Paul (et deux autres cyclos français) du 26 au 28 Août  -   à lire :                   3 français à l’assaut des Dolomites

et

Roland Chavent héroïque dans les Dolomites

Coup de chapeau également à ses dévoués accompagnants : Agnès et ¨Patrice D dont commentaire ci-après :

"Les Dolomites sont grandioses, et il a fait très beau. Moins de 40h pour 600km et 16000m de D+, c’est énorme - mais 40h à accompagner Jean Paul c’est pas mal non plus."

J'ai profité d'une visite a Annecy pour faire le tour du Lac en vélo.
Une grande partie du tour du lac est en piste cyclable, le parcours le plus court fait 37 Kms. Mais il existe plusieurs possibilités.
Paysage super joli avec des montagnes tout autour du lac, tout en profitant de la piste cyclable toute plate
 Surprise, le tour d'un lac n'est pas entièrement    plat : sur la commune de Talloire, il y a une belle bosse de montagne en serpentin de 1,6 Kms pour une moyenne de 6 %, dont les 500 derniers mètres a 9 %
Après avoir pris le temps de repérer le coin et des variantes plates ou pas hyper dur pour une région de montagne, le RDV est pris pour venir passer une semaine de vélo pour ratisser le quartier et tester le coin et les dénivelés.

Résultat de la sortie : 1 brevet BPF et BCN en poche.


A l'Etape Sanfloraine - Dimanche 14 Août 2016 par Martine

J'ai découvert avec bonheur ce jour, la version cyclotouriste d'une cyclosportive : merci l'incitation du Club suite à laquelle j'ai consulté le site de l'Etape Sanfloraine et découvert que l'on pouvait s'inscrire en formule cyclotouriste sur les parcours de 57 ou 109 Kms (à l'exclusion du 146 - réservé  à la cyclosportive). Après un petit bonjour à Pierre SM et au tandem Michel-Simone : j'étais  au rendez-vous dans les starting blocs pour le départ groupé à 9 h de la ville basse de Saint Flour. Le petit escadron cyclotouriste partait derrière les "coursiers" ce qui évitait toute bousculade initiale et ultérieure aussi d'ailleurs.

Le magnifique parcours bosselé sur petites routes tranquilles m'a permis d'apprécier de superbes paysages sur les 109 kms du circuit intitulé  "Gorges de la Truyère" :  passant notamment par le Pont de Garabit (belle vue sur le Viaduc surplombant) - Les Gorges de la Truyère - Chaudes-Aigues - Pierrefort.

Temps idéal de surcroît avec petite fraîcheur cantalouse jusque vers 11 h - relayée ensuite par un vent du Nord sensible et de face plus rafraîchissant que gênant alors que le thermomètre commençait à flirter avec les 30°.

4 ravitaillements bien pourvus jalonnaient le circuit : je dois remercier les cyclosportifs de s'arrêter peu et vite laissant aux cyclotouristes qui suivent un buffet bien garni, bien apprécié et bien servi par des bénévoles contents de discuter avec ces cyclos un peu moins pressés...

Ambiance conviviale sur le parcours avec "un petit air d'Ardéchoise" : encouragements souriants de  personnes en bord de routes, accordéonistes en action au ravito de Pierrefort et "le pied" de bénéficier de la sécurité Course permettant de traverser les carrefours sans ralentir en toute sécurité !

Un plateau repas servi sous chapiteau à l'arrivée (c'est là que j'ai aussi trouvé Dédé)  avec, Cantal oblige, un excellent aligot fait sur place, a heureusement conclu l'étape dont personnellement, je garderai le meilleur souvenir. Je regarderai donc à l'occasion la version cyclotouriste éventuelle des cyclosportives car le parcours proposé était vraiment adapté à ma pratique. Comme quoi....

 


Trait d'union Handicap - Semaine fédérale de cyclotourisme par Françoise

Avec Laurence nous avons fait : Clermont/Issoire - puis Issoire/ Vichy - Vichy/Anzy le Duc - Anzy le Duc/Autun - Autun/Agencourt - Agencourt/Dijon : soit 460 km .
(le groupe étant parti d' Albi : Albi/Rodez - Rodez/Laguiole - Laguiole/St Flour - St Flour/Issoire :
soit 740 km).
Belle aventure humaine, des échanges et des moments d'émotion compte tenu du peu d'entrainement pour certains et des difficultés du handicap.
Belle réussite et grande satisfaction lors de notre présence sur le défilé d'ouverture de la semaine fédérale.

Brevet Cyclo-montagnard français

Luchon Bayonne 25 et 26 juin 2016 -  par Patrice Dhumes

 

4 membres du Mozac Cyclo Club ont participé à cette randonnée : 1 engagé sur 1 jour, Jean Paul Briot et 3 engagés sur 2 jours, Jean Marc Michel, Bruno Grellet et moi même.

 Au menu 6 cols ; 326 kms , 5257 m de dénivelé

 

Samedi 1e jour de la randonnée :

 

- 6h30 départ de Jean Paul pour les 326 kms . Agnès va le suivre en voiture

- 6h45 départ de Jean Marc, Bruno et moi pour 150 kms avec 5 cols et 4450 m de dénivelé positif .

Le temps est couvert, les montagnes sont prises dans les nuages et cela va durer toute la journée .

 

1e col - Peyresourde :

Nous laissons Jean Marc monter à son rythme et nous nous retrouvons Bruno et moi même pour grimper tranquillement.

Les Espagnols sont majoritaires sur cette épreuve et le balai des camions espagnols qui accompagnent les groupes est assez gênant à la longue.

Mon maillot du Paris Brest Paris de 2015 permet d'engager des conversations avec des participants.

2 espagnols nous doublent et ils sont en danseuse. Tant que nous les avons vus, soit bien 10 minutes - ¼ heure, ils sont restés en danseuse . On se dit avec Bruno qu'on devrait être plus souvent en danseuse.

 Pause au sommet le temps de faire un photo et d'enfiler un vêtement pour la descente . Le froid nous oblige à rester actif et à descendre sans attendre Jean Marc.

 

2e - col Aspin :

Pour garder un rythme adapté je prends assez vite mes distances d’avec Bruno.

Le haut du col est un peu dégagé et on arrive à distinguer quelques lacets plus haut . Jean Marc n'est pas loin de nous quelques lacets plus bas . Ce sera le seul col un peu dégagé . 1e ravitaillement au sommet : on ne s'attarde pas car on ne veut pas prendre froid .

J’attends Bruno pour la photo au sommet , il n’est pas loin.

On nous annonce qu'il faudra descendre doucement car il y a des vaches sur la route...

Descente prudente sur sol mouillé, peu de visibilité et il commence à bruiner.

La pluie s'intensifie et l'arrivée sur Ste Marie de Campan nous permet d'envisager de pouvoir se réchauffer dans la montée du Tourmalet .

Eugène Christophe tient toujours sa fourche et il dit un slogan qui ne nous va pas trop avec notre humeur du jour «  tout travail commencé doit être terminé »

Nous, on préfère ne pas commencer le travail afin de ne pas avoir à le terminer ...

 

3e col - le Tourmalet :

Montée longue de 17kms. Je monte à mon rythme et distance Bruno.Crevaison à la Mongie.

Avant d'attaquer les 4 derniers kms, Bruno me retrouve alors que je répare ma première crevaison. L'état de mon pneu est limite, pas rassurant pour la suite. J’ai trouvé un abri dans une entrée d'immeuble avec un banc pour réparer, le bonheur quoi !

Nous repartons ensemble pour faire les 4 derniers kms jusqu'au sommet …

En haut nous cherchons le ravitaillement mais il est mi descente du Tourmalet .

Jean-Marc nous rejoint au sommet. Nous repartons assez vite pour ne pas avoir trop froid .

Deuxième crevaison en 4km à cause d’une chambre à air rangée depuis trop longtemps dans la petite sacoche de selle.

Une personne en bord de route nous donne un coup de main , il a une pompe à pied et en plus c'est un pro. Je lui donne RDV un peu plus bas pour une autre réparation (humour ou prémonition?).

La descente se fait avec prudence car des vaches ont décidé d'occuper la route .

Les personnes qui nous accueillent au ravitaillement nous parlent Espagnol , on leur répond en Français , ils sont presque surpris ….

Nous repartons pour faire une trentaine de kms en descente et de faux plat pour nous retrouver au pied du Soulor .

Bruno doit renoncer à me suivre à cause de douleurs aux deux genoux il roulera avec Jean Marc.

Je pars devant pour le reste de la journée . Je profite d’un magasin de vélo ouvert pour acheter deux chambres à air, mais je n’ai pas pensé à changer le pneu, dommage !

 4e col - Le Soulor :

La montée est exigeante mais la routine s’installe.

Au sommet le ravitaillement est le bienvenu avant d'attaquer la dernière difficulté de la journée

 

5e col - L'Aubisque

Une courte descente entre le Soulor et l'Aubisque permet de récupérer un peu plus mais le froid est pénétrant. Cette partie entre le Soulor et l'Aubisque est très jolie nous dira t on mais on en a pas profité à cause du plafond bas .

Nous roulons au milieu de la chaussée dans L'Aubisque car nous devinons le ravin tout proche.

 

Restent 13 kms de descente jusqu'au foyer qui accueille les randonneurs pour que je puisse récupérer mon sac à dos. Une pluie plus forte nous frigorifie un peu plus. Il est proche de 18h00 quand j'arrive au foyer.

Un organisateur du brevet de l’aviron Bayonais me sauve la mise en me proposant de me déposer à mon hôtel à Eaux-Bonnes. Je l’en remercie car avec le froid et la fatigue il m’aurait été difficile de remonter une partie de la descente avec le sac à dos.

 

La soirée à l’hôtel mériterait un article de deux pages à elle seule. Chambres cloisonnées avec du papier à cigarette, serveur qui se coupe la main en décapsulant une bouteille de Perrier, repas interminable avec des plats différents de ceux commandés, un groupe de cyclistes a quitté la table du restaurant à 22h30 sans rien manger alors qu’ils attendaient juste de passer la commande depuis plus de deux heures...

 

Seconde journée

 

Le lendemain matin à 6 h00 l’hôtel était fermé et j’ai tourné en rond en cherchant à sortir, aidé en cela par un autre cycliste, le patron nous à libéré en nous informant de l’existence d’un digicode à la porte du restaurant.

 

4 ou 5 km de descente et je retrouve Bruno à Béost avec les genoux en vrac, il est déçu de ne pas pouvoir terminer cette randonnée mais il m’encourage et me souhaite bonne route.

3km plus loin je goûte le plaisir d’une nouvelle crevaison : mon pneu ne finira pas l’année, pourvu qu’il finisse la sortie.

 

Je retrouve Jean Marc mais ne roulant pas à la même vitesse nous décidons rapidement de nous séparer.

Le démarrage est poussif et la moindre petite bosse me semble difficile, un groupe de 20 espagnols me double en me proposant de prendre la roue et c’est parti pour une bonne trentaine de kms à bonne allure. Dans une côte un peu plus longue, je décide de ne pas m’accrocher et ils partent. Le rythme est pourtant donné et j’avance bien mieux qu’au petit matin, un deuxième et un troisième groupe d’espagnols me permettront de parcourir cette étape de 160km environ. L’ambiance avec le deuxième groupe du SC Victoriana était excellente et nous avons immortalisé cette rencontre avec une photo et de viriles poignées de mains au col d’Osquich. Le troisième groupe était plus sur des allures du samedi APM groupe 1 du Mozac Cyclo Club... J’ai terminé seul sur 20 kms à vive allure en retrouvant 100m avant l’arrivée les derniers du SC Victoriana, l’occasion de se féliciter une dernière fois.

La météo était bien meilleure que la veille, pas de pluie pas de brouillard.

 

Je retrouve Bruno qui, après une journée héroïque dans les cinq cols, est rentré en camion à Bayonne. Nous apprendrons par téléphone que Jean Marc est bien arrivé pendant notre retour en voiture. Jean Paul a fait la même distance en un jour, bravo à lui mais aussi à Bruno pour la première journée, les bons moments et sa bonne humeur et bravo à Jean Marc pour sa régularité et son moral imperturbable.

 

Content des copains, de l’organisation et de l’ambiance, dommage pour la météo et pour le forfait sur blessure de Bruno le deuxième jour, une chose me rassure c’est un Bruno étanche... Une prochaine fois je pense le faire en un jour avec sacoches et vêtements de rechange pour ne pas avoir aussi froid que cette fois ci.

 

Texte Bruno Grelet et Patrice Dhumes

 


Toutes à Strasbourg - Vendredi 3 juin - Terme du périple

    110 kms supplémentaires pour rejoindre le centre de Strasbourg - terme de notre périple. 

Passage et arrêt à Neufbrisach, nous permettant d'admirer les fortifications Vauban : cette ville étant classée dans le réseau des 12 sites majeurs de Vauban.
Le groupe du départ est intégralement présent à  l'arrivée : pour certaines, ces quelques 580 kms sur 5 étapes sont un véritable challenge ;  pour d'autres,  une ballade cyclo compte tenu du profil globalement plat du parcours.
Le but est atteint : rassembler un maximum de participantes de niveau et d'âge différents pour converger ensemble vers 1 grand rassemblement national voire européen des  Féminines.
     Dommage que la pluie soit venue souvent  nous tremper sur le parcours, et ce jusqu'à l'arrivée ou le parcage des vélos et déchargement des bagages s'est effectué sous un déluge orageux qui continue à  perturber les animations prévues ce soir.
     Demain, place au tourisme ;  dimanche à la grande concentration en espérant que les cieux nous seront enfin favorables - ou du moins pas trop défavorables !

Martine

Toutes à Strasbourg - Jeudi 2 Juin - Première cigogne

A  l'issue de 132 kms, nous  rencontrons les 1e noms de villages à  consonance typiquement alsacienne : nous venons d'entrer dans le Haut Rhin sous un soleil discret.                La journée avait pourtant commencé sous des auspices nettement plus humides. ..  Nous avons, en effet, démarré à 7 h 30 sous une pluie battante qui nous accompagnera durant 3 bonnes heures. Les consignes de sécurité nous imposaient une vigilance particulière envers les limaces et escargots qui auraient pu nous faire glisser (je plaisante, bien sûr ! ). Les cyclos du Doubs nous attendaient stoiquement le long du canal avant Clerval sous le déluge afin de nous accompagner jusqu'à notre arrivée sur le Territoire de Belfort (passage à proximité de Sochaux). Puis  relais à un club de cyclos sportifs local qui, à leur tour,  vont nous faire un brin de conduite alors que se calme enfin la pluie ! Pour ensuite passer la main au Club alsacien de Cernay qui nous conduira à destination : l'hôtel de l'écomusée d'Alsace à Bollwiller : logement confortable et restauration impeccable arrosée de vins d'Alsace  : réconfortant ! .  Nous apprécions toujours cette belle solidarité cyclo qui évite toute perte de temps en recherche d'itinéraires  et signale également les passages délicats pour le groupe. Saluons que malgré la météo déplorable,  nous n'enregistrons aucun abandon y compris des deux doyennés du groupe : 79 ans. Saluons également le parcours de Françoise et Laurence sur leur tandem qui doivent notamment passer à  pied les barrières en chicane rencontrées à plusieurs reprises sur les voies vertes. Lors de cette journée, nous avons quitté la vallée du Doubs  et rejoint le Canal Rhin - Rhône,  abandonné sur les 25 derniers kms pour des départementales légèrement bosselées à l'issue desquelles, nous avons pu saluer notre 1ère cigogne.

Martine

Toutes à Strasbourg - Mercredi 1er Juin 2016 - Enfin du soleil !!!

Enfin du soleil ! pour notre entrée dans le Doubs. Passage matinal devant les fameuses salines d'Arc et Senans avec arrêt photo.  Pas possible hélas de jeter 1 oeil à l'intérieur car le site n'est pas encore ouvert.  Nous roulons vers Besançon en suivant la vallée du Doubs via l'Euro cycle 6 : donc pas de circulation automobile sur la majeure partie de notre parcours. Même là  cependant, il convient en groupe de rester vigilant : l' une de nous s'étant arrêtée de façon inconsidérée pour vérifier son pneu sur la piste en bas d'une descente de pont, une autre qui suivait n'a pu l'éviter, l'a percuté et à chuté heureusement sans trop de conséquence grave.
     Après passage sous la citadelle de Besançon et arrêt  buffet de midi excellent et copieux, nous sommes repartis accompagnés d'une douzaine de cyclos du club local de Cyste. Il faut dire que leur mobilisation était particulièrement motivée par la présence de FR 3 Franche Comté venue faire 1 reportage sur  Toutes à Strasbourg et la participation des Clubs locaux : bravo à  eux d'avoir été réactifs et d'avoir su tirer parti de l'événement avec interview du Président suite à interview de l'une de nous.
Arrivée à  Baume les Dames après 97 kms, nous logeons ce soir en Bungalows après l'hôtel et la Bergerie du Château hier, nous varions les plaisirs...

Martine.

Toutes à Strasbourg - Mardi 31 Mai 2016 : "singing in the rain"

Départ matinal : 7 h 30 de Montchanin et sous l'eau. La pluie va nous accompagner quasiment toute la journée.  Application stricte des consignes de sécurité : rouler en file et chaque groupe sub divisé en 2 sous groupes pour permettre aux voitures de nous dépasser facilement. Nous entrons en Côte d'Or et apprécions de déjeuner au sec dans la salle des fêtes de Seurre.  M. le Maire qui a gracieusement ouvert cet accueil nous fait part de son plaisir à nous recevoir et précise que Seurre sera 1 point d'accueil pour la prochaine semaine fédérale : il nous attend ! A l'issue de 123 kms copieusement mouillés : nous arrivons à  notre hébergement à  Chamblay.  Une partie du groupe est logé au Château de Clairans ;  l'autre à  la proche Bergerie.   La ligue Auvergne nous offre 1 pot d'accueil avant  le dîner dans 1 magnifique salle du château spécialisé dans les réceptions et les séminaires.  Bravo à  l'organisation qui a du gérer l'hébergement et la restauration pour 80 personnes : loin d'être évident.
     Demain : ouf - météo optimiste.

Martine

Toutes à Strasbourg - Lundi 30 Mai 2016 - 1e étape

    Après chargement des bagages dans les vehicules d'assistance, café d'accueuil et consignes de Jean Yves Cluzel, maitre organisateur de ce grand déplacement  : C'est parti ce matin de Lapalisse pour 71 auvergnates en 3 groupes encadrés chacun par 1 chef de file et 1 serre file. Après  quelques côtes au démarrage,  parcours sans grandes difficultés nous amenant de l'Allier à la Saône et Loire.  A l'issue d' une matinée globalement sans pluie, nous avons apprécié le buffet à   Paray le Monial arrosé par la cuvée spéciale des Féminines d'Auvergne (photo).  Également arrosé, notre parcours d'après midi où nous longeons le Canal du Centre jusqu'à Montchanin accompagnées de ci de là par un héron cendré. Des cyclos des clubs locaux nous rejoignent tout au long de l'étape pour faciliter la traversée de leur territoire : ce qui est particulièrement appréciable dans les passages plus urbanisés (Paray le Monial - Monceau les Mines).
     Nous sommes 3 participantes du MCC : Françoise et Laurence sur tandem et moi- même.  Les filles de l'Allier sont majoritaires  dont 8 pour DHV et le Puy de Dôme est largement représenté par 12 Nanas du COC, club ou la parité est de mise.
     121 kms pour cette 1e journée humide où  nous apprécions  le confort du Kyriad à  l'arrivée.  Demain : départ 7 h 30. Bonne nuit
Martine


Trait d'union Handicap

Avec la volonté de cyclos aguerris, pilotes volontaires au sein de l’association Valentin Haüy de Clermont-Ferrand, avenue des Paulines, un groupe constitué de 7 tandems pratique cette activité avec des volontaires non-voyants ou malvoyants.

 

Depuis 2012, cette activité devient régulière est très apprécié de tous, et sous l’impulsion de Dominique GAUTHIER pilote, adhérent du club cyclo les copains de Ambert lorsqu’il était lui-même résident dans cette localité, a mis sur pied un week-end à Ambert.

 

Le vendredi 10 juin, un groupe constitué de 4 tandems 6 pilotes une dizaine de copilotes et des accompagnants se sont rendu à Ambert en tandem par Billom, St Dier d’Auvergne, St Amant Roche Savigne, le col des Fourches 970m et belle descente sur Ambert, retour dimanche 12 juin par Cunlhat. Soit au total 86km aller, idem au retour, pour un parcours semi montagneux, le premier col pour les plus endurants, les copilotes ont pu pour certains ne faire qu’une portion du trajet, à la grande satisfaction de tous, et par beau temps.

 

Les amis cyclos du club les copains venus à notre rencontre ont permis au groupe un moment de partage le samedi avec les visites commentées de St Amant Roche Savigne, du moulin Richard Debas, un parcours pédestre le sentier des papetiers, puis la visite du musée école 1900, le centre LPO d’Ambert, et conclure fin du séjour avec un compteur aux histoires haletantes.

 

A noter que le tandem piloté par Françoise et accompagnée par Laurence nonvoyante venait de réaliser du 30 mai au 3 juin, un parcours de 590km en 5 étapes, La Palisse Strasbourg dans le cadre d’un rassemblement Européen de féminines cyclotes à Strasbourg même. 75 filles d’Auvergne encadrées par la ligue Auvergne de cyclotourisme ont réalisé ce projet de la Fédération Française de Cyclotourisme.

 

Très bonne satisfaction pour l’association, cette activité peut encore évoluer, mais besoin de pilotes copilotes également isolés peuvent se joindre au groupe.

 

Renseignement 04.73.91.37.81